Internet Explorer bientôt oublié des Français ?

Les nouveaux navigateurs à l’instar de Safari connaissent une réputation croissante depuis un an, au détriment d’anciennes icônes, tel qu’Internet Explorer, lequel pourrait bientôt être jeté aux oubliettes par certains utilisateurs. Si l’on en croit une étude menée par AT Internet, ce navigateur de Microsoft ne fera bientôt plus partie des 3 navigateurs préférés des Français.

Classement des navigateurs préférés : Safari, concurrent rude d’Internet Explorer

internet explorer 10L’étude en question a été menée à bien par la société AT Internet. Si l’on en croit ses rapports, Internet Explorer, le navigateur célèbre de Microsoft serait bientôt évincé par Safari dans le classement des navigateurs favoris des Français. En un an, ce dernier a, en effet, connu une hausse de sa popularité auprès des utilisateurs. A noter qu’il doit surtout sa renommée à ses terminaux Apple (iPhone et iPad), eux-mêmes à l’origine de l’augmentation considérable de sa part de marché au fil du temps. Toujours selon la même étude, Internet Explorer ne tardera donc pas à céder sa troisième place de navigateur préféré des Français à ce concurrent rude. Les chiffres sont là pour appuyer les faits : en une année, IE a perdu 5,5 points, tandis que Safari en a gagné 1,6. De plus, en octobre 2014, la part de marché de Safari s’élève déjà à 18,1 %, si le marché de IE, lui ne s’élève qu’à 19,6 %.

Navigateurs préférés des Français : Firefox et Google Chrome en tête de classement

Si l’on s’attend donc à l’éjection d’Internet Explorer du top 3 des navigateurs favoris des utilisateurs français, qu’en est-il du reste du classement ? La seconde place reste occupée par Firefox, qui a en fait dépassé le navigateur de Microsoft l’été précédent. La fondation de Mozilla détient 22% du marché, toutefois, elle devrait également se montrer plus innovatrice face à Safari, dans la mesure où cette proportion tend à diminuer en comparaison aux chiffres de l’an passé. A la première place du classement, on retrouve toujours Google Chrome, qui détient 33,6% du marché français. Une ascendance considérable, puisque cette part était estimée à 29% l’an dernier.

Laisser un commentaire