C’est la fin de Rapidshare

Rapidshare est une plateforme de partage de fichiers qui est bien connu du public. Eh bien, c’est terminé pour le site. Même si les utilisateurs peuvent continuer à y accéder, c’est seulement pour pouvoir récupérer leurs données. Et ils ont jusqu’au 31 mars 2015 pour ce faire.

Rapidhare, c’est terminé…

Rapidshare n’aura finalement pas su devenir un site légal et pérenne. Même si la plateforme était plébiscité par les internautes, il reste une interface permettent d’obtenir des données piratées. Au terme de près de 20 ans d’existence, Rapidshare doit mettre la clé sous la porte. Après cette annonce qui n’a pas manqué de choquer quelques-uns, les utilisateurs ont eu moins de deux mois pour la récupération de leurs fichiers.

Le cloud : les plus et les moins

Avec cette expérience malheureuse avec Rapidshare, les internautes font connaissance avec les inconvénients du cloud. Certes, stocker des données en ligne, c’est très avantageux dans la mesure où aucun support physique n’est nécessaire pour enregistrer une quantité importante de données. La situation se corse lorsque l’hébergeur traverse une crise et, comme ici, est contraint de fermer. D’autant plus que Rapidshare existe depuis 2002. C’est dire la quantité de données qui y sont stockées.

Pour toutes les personnes qui possèdent un compte sur Rapidshare, il faut alors savoir que l’ensemble des comptes deviendront inaccessibles après la date du 31 mars 2015. Après cette date, leur suppression sera automatique. Et ce sera définitivement terminé.

Du top au flop

Il n’y a pas longtemps encore, Rapidshare était leader dans le domaine du téléchargement direct. Il se classait, en outre, dans le top 100 des sites qui enregistrent le plus de visites au monde. Depuis quelques années déjà, cette belle époque semblait révolue. Tout a commencé après que le site ait décidé de participer à la lutte contre le piratage, notamment pour afficher leur appui aux opérateurs œuvrant dans le domaine de la culture. Ainsi, Rapidshare a commencé à détecter les fichiers illicites sur son site. Ce qui lui a alors valu le titre de « pire site pirate » bien que l’enseigne a choisi de « bien » se comporter. Au final, la fermeture s’est révélée inévitable.

 

Laisser un commentaire