Un sextoy utilisé dans un braquage comme arme de destruction massive

 

A la base, c’était une idée tout droit sortie de l’imaginaire de Georges Clooney pour le film Oceans Eleven. Elle a finalement été mise en pratique par un homme dénommé Aaron Stein.

Cet américain de 35 ans habitant la Pennsylvanie a pensé qu’un sextoy était une arme parfaite pour commettre un braquage. Et c’est donc équipé d’un vibromasseur caché sous sa veste faisant penser à une bombe que Aaron a pénétré dans une agence de la PNC bank le lundi 15 juin 2015 après-midi.

Une menace à la bombe factice grâce à un sextoy

C’est à Crafton en Pennsylvanie qu’Aaron, affublé d’un masque, s’est présenté au guichet de la PNC bank, armé d’une bombe artisanale logée dans une boîte en carton.

Il a alors exigé au guichetier de lui remettre le contenu de sa caisse en disant qu’il possédait un engin explosif et en montrant les fils qui dépassaient de son t-shirt selon les propos recueillis auprès du chef de la police Crafton Mark Sumpter.

La personne au guichet s’est exécutée prenant au sérieux les menaces d’Aaron Stein qui, une fois le butin en poche, s’est enfui au volant d’une Toyota Corolla blanche. L’officier de police Mike Gastgeb de la ville de Robinson Township ayant repéré la voiture a ensuite lancé un arrêt qui a finalement permis d’intercepter le fuyard. Le véhicule a été stoppé le long d’une rampe d’accès à l’autoroute 79 en direction du nord.

Les agents des forces de police locales qui l’ont interpellé témoignent : « Stein a dit qu’il avait une bombe et il nous a montré les fils électriques qui dépassaient de son t-shirt ».

Une équipe de déminage dépêchée sur place

Une surprise de taille attendait l’équipe de démineurs appelé en renfort sur les lieux et qui ont procédé à la fouille du véhicule. S’ils ont d’abord pris la décision de procéder à la destruction de l’engin et de la boîte qui le contenait, il s’est avéré ensuite que cette arme était totalement inoffensive. Aaron a en effet avoué par la suite que la soi-disante bombe n’était en fait qu’un téléphone portable relié à un sextoy de type vibromasseur attaché avec du ruban adhésif comme le rapporte le Huffington Post.

Le montant du butin, qui était caché sous le siège passager de la voiture dans un sac poubelle, n’a pas été encore communiqué par les autorités.

9 chefs d’inculpation retenus contre un homme désespéré

L’audience préliminaire se tiendra le 25 juin en attendant le procès final. Pas moins de 9 chefs d’inculpation sont retenus contre Stein dont celui de « possession de fac-similé d’arme de destruction massive ».

Selon la chaîne NBC, Stein avait expliqué aux autorités qu’il avait fait faillite la semaine d’avant à cause d’investissements boursiers hasardeux et qu’il avait décidé de braquer une banque car il était totalement désespéré.

Reste à savoir ce qu’il s’est passé dans la tête de Stein pour avoir utilisé un sextoy dans la fabrication de sa bombe. Pour ceux qui restent intéressés par une utilisation plus traditionnelle du vibromasseur, allez voir ce sex shop en ligne : http://www.espaceplaisir.fr/

Laisser un commentaire