High-tech : Londres séduit mieux les investisseurs que les villes françaises réunies

Le secteur du high-tech à Londres emploi plus de 200 000 personnes.

D’après le classement d’EY, la capitale anglaise a séduit aux environs d’un millier d’investisseurs étrangers en matière de high-tech durant la dernière décennie. C’est 3 fois plus d’investissements que Paris qui dispose de 381 projets. De même que c’est largement plus que toutes les villes françaises réunies (853 investissements étrangers) et toutes les villes allemandes réunies (720 investissements).

Par ailleurs, le maire de la ville, Boris Johnson, loue ouvertement sa cité en stipulant qu’elle accepte toujours n’importe quel investissement et que sa ville fait preuve d’innovation. Mais, la candidate au poste de maire, Tessa Jowell, est bien plus réaliste en évoquant l’importance des loyers à Londres qui risque de handicaper prochainement la croissance au niveau de ce secteur. Elle met également en garde contre le manque de personnes qualifiées et diplômées ainsi que la mauvaise qualité des connexions haut débit à Londres.

Une forte croissance du secteur

Même si la capitale britannique affiche ces faiblesses, cela ne fait pas reculer les capitaux, surtout ceux des Américains. Ce sont en effet les États-Unis qui constituent plus de 50% des investisseurs étrangers en matière de high-tech dans la ville de Londres durant ces 5 dernières années.

En outre, les investisseurs étrangers ont investi autour de 3 milliards de livres sterling dans la capitale anglaise depuis 2010. Grâce à ces fonds, la ville compte plus de 40 000 sociétés actives dans le domaine de la technologie. La grande partie d’entre elles sont des petites entreprises. Toutefois, la métropole compte également 17 entreprises valorisées à plus de 1 milliard USD comme TransferWise, AO ou Rightmove. Dans ce secteur, la France et l’Allemagne se font largement distancées puisqu’on n’y trouve que 3 et 4 sociétés.

Durant les 5 dernières années, Londres a pu créer 30 000 emplois. Le secteur de la technologie compte désormais 200 000 salariés, ce qui équivaut à 3% de l’emploi total dans la ville. Il faut savoir que le numérique représente jusqu’à maintenant 5% du PIB de la capitale anglaise (18 milliards de livres sterling). Les observateurs pressentent déjà une croissance jusqu’à 25% pendant les 10 prochaines années.

Laisser un commentaire